LA VIE SOUS CLOCHE

★ LETTRE DE JEAN ★

À Forest, le 26 novembre 2020

 

Salut à toi, ami.e accommodé.e (ou pas) à la vie sous cloche,

 

À part quelques instants d’allégresse produits par une lecture décapante ou par l’écoute attentive d’une musique plus parfaite tu meurs, c’est une vie sèche, comme du pain d’avant-hier. Je rêve de hugs et de selfies à plusieurs, joues contre joues, de chaleur et de danses maboules qui sentent la sueur… C’est pas pour aujourd’hui ? Oh, bon. Et toi, ça va ?

 

Pour ce qui est des nouvelles du BRASS (ne pas perdre de vue que c’est l’objet de cette missive), en dehors des activités pour les mômes (qui fourmillent, dieu merci, il y a encore de la vie ici) (d’ailleurs, il reste des places pour l’atelier 9-12 ans de samedi), on profite du temps confisqué aux spectacles/expos/concerts pour questionner, en équipe, les valeurs du centre culturel, pour replacer la solidarité au centre du jeu de quilles. Et, tant qu’à remettre les fondamentaux sur la table, on prépare une vaste enquête pour t’interroger sur ce que tu attends du BRASS et de la culture en général. C’est pas gagné, surtout « dans le contexte », comme on dit, mais on avance à petit pas.

 

Haut les cœurs, see you later, alligator !

 

Jean

 

▶︎ Voir la lettre complète ici

 

▶︎ S’abonner aux lettres de Jean