me 22/05di 26/05
10:00 — 18:00 BRASS
exposition photo

D’entre eux

Cédric Gerbehaye
me 22/05

18:00

vernissage

Gratuit

Expo ouverte du je 23/05 au di 26/05 de 10:00 à 18:00.

Vernissage le me 22/05 (18:00 à 20:00) sera suivi de La Tripartite MURMUZIEK ?

 

Production: Centre Culturel Jacques Franck, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; Administration générale des Maisons de Justice

share on Facebook | share on Twitter | share on Google +

Le Centre Culturel Jacques Franck et le BRASS présentent « D’entre eux » de Cédric Gerbehaye

Né en 1977 en Belgique, journaliste de formation, Cédric Gerbehaye est photographe documentaire et membre fondateur de l’agence MAPS. Il réalise des séries en Israël et Palestine, en République Démocratique du Congo, au Sud-Soudan, et obtient de nombreuses récompenses internationales. Aujourd’hui, il travaille notamment en Amérique du sud et collabore avec National Geographic. Dans son dernier travail, « D’entre eux », Cédric Gerbehaye choisit de se confronter à son propre pays, renouvelant son écriture au contact d’une terre où l’intime, le vécu et les souvenirs enrichissent son regard d’une démarche plus personnelle.

D’entre eux – May 22nd 2019 – Exhibition and book launch from Olivier Conrardy on Vimeo.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Qui convoquer dans ce territoire dont les régions s’affrontent sans verser le sang, cet État exigu que 540 jours sans gouvernement n’empêchèrent en rien de fonctionner?

À quoi ressemble cette société dite familière du compromis?

Quelles inégalités y enflent en sourdine?

Combien d’hommes, de femmes, y mènent leur vie secrète d’oubliés?

Que reste-t-il de l’humain quand un paysage s’éteint insensiblement, que disparaissent les torchères des hauts-fourneaux, que la prison ou l’asile est à vie, que le sommeil ressemble à la mort?

Ici les gens sont pris dans un moment de solitude, de distraction, de tendresse. On sent la fin des grands combats, l’épuisement parfois. Et, par cette fatigue même, une vulnérabilité. Ou, pour le dire autrement, une disponibilité qui questionne moins la fin d’un pays que la fin d’un métier, d’une époque. Seuil critique. Point de bascule. Quelque chose d’ouvert et de lucide à la fois qui, au luxe des idéologies séparatistes, des plans de redressement miracle ou de la sinistrose ressassée, répond par un autre regard. Un appel? »

Caroline Lamarche

 

 

Prison pour femmes de Berkendael, Belgique, 2015 © Cedric Gerbehaye
© Cedric Gerbehaye
© Cedric Gerbehaye
© Cedric Gerbehaye